De l'équitation en amazone 

L’équitation en amazone est une discipline où la cavalière monte les 2 jambes du même côté du cheval.

Cette position, adoptée par les femmes à partir du XVIème siècle à évoluer au fil des siècles avec l’apparition de matériel spécifique.

 

Au XVIe siècle, Brantôme attribue à Catherine de Médicis l'introduction de la fourche supérieure de la selle d'amazone. Jusqu'à cette époque, les femmes montaient avec leurs jambes disposées d'un même côté du cheval et assises sur une selle nommée sambue, les pieds reposant sur une planchette.

Cette assise instable leur interdisait d'autre allure que le pas. L'innovation de Catherine de Médicis, qui put ainsi montrer ses belles jambes dont elle était fière, permit donc aux femmes de rester en selle quelle que fût l'allure du cheval, et par conséquent de suivre les chasses.

 

Aujourd'hui la monte en amazone, plus accessible et sportive, est de nouveau en développement, en particulier en Angleterre, en France, mais aussi en Espagne et en Belgique.

La monte en amazone ne constitue pas une discipline particulière, mais une façon différente de pratiquer les mêmes disciplines qu'à califourchon, la cravache tenue dans la main droite remplaçant l’action de la jambe droite.

Les amazones sont, ainsi, bien représentées en dressage, en saut d'obstacles, en concours complets… mais c’est surtout lors de spectacles et d’animations équestres que nous pouvons les admirer.

 

Pour la première fois dans le cadre de Caval’Océane, deux cavalières vendéennes des Ecuries de la Grange d’Asson effectueront des démonstrations de dressage en amazone le samedi 19 septembre à partir de 14h.